1 ourdisage

Alain Vivier Merle, tisserand

en DonzieRozier en Donzy, Les montagnes du matin. (Loire)

Voila que Dame Filfolet vous parle de la reine de Arles élu en ce 1er Mai, je lui répondrai ainsi, en cette mi-juin. Certe toujours en retard, que je suis... 

"Tisserand à Rozier en Donzy Alain Vivier Merle est un artisant qui donne l'envie de découvrir les coiffes  des reines de Arles . La reine dessine sont modèle qui lui sera unique et qu'elle portera lors de son election et pendant son mandat de trois ans. Tissés sur le métier de Alain Vivier-Merle, il ne leur manquait que l’art consommé de Mme Faure pour sabrer les fils de soie et exprimer le velours. Yvette Faure était la seule capable de terminer cette oeuvre, après une vie à sabrer pour de grandes maisons comme Givenchy ou Chanel, à la tête d’un atelier de 25 ouvrières, elle s’est tournée vers notre région. Désireuse de voir perdurer un art d’un autre âge, elle enseigne même le sabrage à nos arlésiennes lors d’ateliers."

Le résultat du travail de ces deux artistes est prodigieux, les rubans produits ont force et beauté. La technique, une pure merveille, des années de savoir faire. Alain Vivier Merle est le dernier tisserand à faire perdurer aujourd’hui la technique de la fabrication des rubans d’Arlésiennes. De cette rencontre est née l’idée de faire fabriquer un ruban spécial, le ruban d’une reine, la Reine d’Arles. L’idée posée, il fallait imaginer un motif il doit etre  parfait et de grande qualité. Ce dessin qui se plie en outre aux impératifs du traitement du ruban : tissage, puis sabrage de l’oeuvre. Il tisse les rubans d’arlésienne, et offre à la reine ses plus belle réalisations. IL donnera un aspect unique à la cérémonie.

Quand ils sortent de son métier, il reste à ces pièces de tissu à subir un dernier traitement, et non des moindres. Le passage par le rasoir de la dernière découpeuse de velours au sabre. D'une main de maitre,  fil après fil, Mme Faure coupe les fils de couleur de ce ruban. Une journée pour un ruban, et un résultat qui transcende cette étoffe, lui donne sa matière, son volume et sa couleur.

Le métier à tisser, plus qu'un apprentissage, Alain Vivier Merle l'a dans ses veines, on l'entend dans sa voix, on le voit dans ses yeux. Tout un travail transmis par ses parents qui lui ont tout appris. Des métiers à tisser il y en a partout dans l'atelier, on zigzag entre les clic et claquement de navette, certains de côté, faute de place. Sa mère travaillait aussi sur des toiles tableaux des métiers plus petits et très précis.

Le travail de Alain Vivier Merle ne s'arrête pas aux coiffes Arlesienne, sa passion est dévorante, son talent immense. Des soies aux velours sont savoir faire s'exprime en finesse, rythmé par des détails d'une infinie beauté dans le bruit assourdissant des métiers. Riche idée que cette visite  rendue possible par l'intermédiaire d'une amie commune qui connait la moindre parcelle de la région. Rare privilège  d'avoir vu cet atelier car il n'ouvre pas aux visites pour des raisons de réglementations envahissantes.

Le travail de Yvette Faure est à l'honneur dans l'exposition temporaire du Musée d'art et de L'industrie qui retrace les 150 ans de savoir faire du créateur de ruban, Julien Faure du 16 mai au 21 juillet 2014. Nous avons donc participé à un atelier fabrication de Bourse lors de la Nuit des musées attendant que celui ci prennent vie mais il y avait trop de monde.... et les plus jeunes sont repartis avec leurs trésors travaillé avec les matériaux rubans, galons et breloques, donnés par l'entreprise Julien Faure de St Just Saint Rambert.

http://www.heliosfilms.fr/lesrubansderozier.html
http://www.musee-art-industrie.saint-etienne.fr/

 

L'atelier de Alain Vivier Merle

IMG_0009

IMG_0011

IMG_0014

IMG_0015

 Le sabrage consiste à faire apparaître des motifs de velours sur une surface de satin de soie lisse, par la découpe des fils de chaîne superficiels au moyen d’un sabre, une courte lame d’acier. Les fibres coupées sont ensuite redressées à l’aide d’une brosse pour faire apparaître le relief du velours. 

Plus de détails dans ce condensé ci-joint :