sheila hicks position

Vue sur... de l'exposition de Sheila Hicks "Baôli", 2014, Palais de Tokyo (Paris).

Sheila Hicksune artiste américaine née en 1934 à HastingsNebraska, États-Unis. Elle vit et travaille à Paris. Américaine du Middle-west, Sheila Hicks se destinait à la peinture quand elle découvre les textiles du Pérou précolombien. Elle parcourt le Mexique, l’Amérique du Sud, s’initiant aux techniques des tisserands indigènes. Études à l'université Yale auprès de Joseph Albers. Elle écrit une thèse sur les textiles pré-incas. 1957 Bourse de Fulbright. 1964 Sheila Hicks s'installe en France.

L'œuvre de Sheila Hicks se situe entre la tapisserie et la sculpture.

Elle utilise la laine, le coton et la soie. Aux fils de trame elle ajoute parfois de grosses mèches qui retombent en milieu de panneau sous forme de pompons ou de tresses d’un aspect précieux, quand il s’agit de soie — ou au contraire sauvage, lorsqu’elle travaille la laine brute.

Elle fabrique aussi ce qu’elle appelle des « cordes » et qu’elle fixe sur des fonds tissés ; quand elle les laisse pendre librement, ou quand elle assemble des écheveaux, elle crée avec des fils des objets à trois dimensions. Sheila Hicks, dans son atelier caché au fond d’un passage au cœur du quartier Latin à Paris, dirige une petite équipe concentrée sur la réalisation des pièces, souvent destinées à des intégrations architecturales dans le monde entier, notamment l’impressionnant rideau de Théâtre au Kiryu Cultural Center de Gumna au Japon en 2001.

 

Josef Albers est né le 19 mars 1888 à Bottrop (Allemagne) et mort le 26 mars 1976 à New Haven. Peintre et pédagogue de l'art, Josef Albers enseigna au Bauhaus d'octobre 1923 à avril 1933. Il est considéré comme un des initiateurs de l'art optique, ou Op art, et son Interaction des couleurs, comme un classique de l'enseignement des arts visuels.

L'INTERACTION DES COULEURS

Bien que publié par l'éditeur de son université en 1963, L'interaction des couleurs prend à rebours la foi des enseignants de l'époque en la science colorimétrique. Il montre qu'en donnant pour base à la perception colorée des expériences de couleurs isolées dans le laboratoire, synthétisées dans une théorie destinée à objectiviser les couleurs, c'est-à-dire à rendre la couleur indépendante de l'observateur, on dévoie son apprentissage.

L'interaction des couleurs propose des exercices pour évaluer la valeur et la teinte, au moyen de rectangles découpés dans du papier coloré, afin de pouvoir regarder une couleur dans plusieurs contextes. On s'aperçoit ainsi que la perception diffère. C'est une réalité d'une importance pratique considérable pour l'artiste, qui ne travaille pas avec des instruments de mesure, mais avec ses yeux, et produit des ouvrages qui ne seront pas mesurés, mais vus. L'ouvrage inverse l'ordre habituel des enseignements ; au lieu de dispenser d'abord les bases théoriques, pour aller vers la pratique, il suit une démarche expérimentale, commençant par des manipulations et des observations, avant de produire des conclusions théoriques. Quant à celles-ci, il conclut que le triangle de Goethe est« le système de représentation le plus condensé et le plus clair ».

2 015 de New York + de Washington, DC

2015 de New York + de Washington, DC

Musée des Arts et Design, Pathmakers: Femmes dans l'Art, artisanat et de design, et Midcentury Aujourd'hui, le 28 Avril-30 Septembre 2015. Exposition rend à National Museum of Women in the Arts, Washington, DC, le 30 Octobre 2015 au 28 Février 2016

 

 Pourquoi Sheila Hicks vient vivre à Paris, sûrement pour ça.